Rebond épidémique : l’Ordre des infirmiers reste à vos côtés


Alors que tous les indicateurs de suivi de l’épidémie remontent sur l’ensemble du territoire, et malgré le début d’une seconde période de confinement en France, un engorgement du système de soins est à craindre lors des prochaines semaines.
Afin d’accompagner au quotidien les infirmières et infirmiers qui sont et seront, une fois encore, en première ligne pour lutter contre le virus, l’Ordre National des Infirmiers remet en place son dispositif de soutien.

Réactivation de la permanence Covid

L’Ordre infirmier remet en place sa permanence pour vous accompagner au quotidien : permanence.covid@ordre-infirmiers.fr.
Un représentant de l’Ordre infirmier vous contactera à votre convenance et dans les plus brefs délais après la réception de votre mail afin de répondre à vos questions.
Des représentants locaux, infirmiers comme vous seront aussi à votre disposition pour vos démarches du quotidien.

Remise en place de rendez-vous gratuits avec des psychologues

Les tensions exacerbées et les conditions de travail dans lesquelles les infirmiers sont contraints d’évoluer ont des conséquences graves sur leur état de fatigue et de santé. Lors d’une grande consultation menée par l’Ordre début octobre 57% d’entre eux déclaraient ainsi « être en situation d’épuisement professionnel depuis le début de la crise ».

C’est pourquoi l’Ordre National des Infirmiers relance la plateforme PsyCorona. Cette plateforme, accessible gratuitement en ligne, permet aux infirmiers de prendre des rendez-vous directement avec des professionnels.

Lien vers la plateforme : https://psychologues-solidaires-com.webnode.fr/

Mobilisation de l’Ordre National des Infirmiers

L’Ordre National des Infirmiers reste actif pour défendre vos droits. La crise sanitaire, et les situations de tensions qui en ont découlé, ont notamment accru les violences (verbales, physiques, attaque aux biens), envers les soignants.
L’Ordre rappelle aux infirmiers qu’ils peuvent signaler tout cas de violence sur la plateforme de l’ONVS.
– Les libéraux peuvent effectuer des déclarations en leur nom.
– Pour ce qui concerne les infirmiers salariés, ce sont les établissements de santé auxquels ils sont rattachés qui ont accès à la plateforme et doivent y signaler les violences subies par leurs collaborateurs.

L’Ordre appelle par ailleurs tous les infirmiers victimes de violences à porter plainte et propose une assistance via ses référents violence au sein de chaque conseil départemental ou interdépartemental.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.